Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 00:38 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 05:08 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidťos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Jean-Joseph Boillot - sp√©cialiste de l’√©conomie indienne

9 décembre 2007

Entre 2 conf√ɬ©rences et juste avant un grand voyage en Chine puis en Inde, nous avons rencontr√ɬ© Jean-Joseph Boillot, √ɬ©minent sp√ɬ©cialiste de l’Inde et de la Chine afin de discuter de sa vision de l’√ɬ©volution de l’Inde.


(JPG)
Jean-Joseph Boillot

IEL : Bonjour Jean-Joseph, question rituelle, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

JJ Boillot : Bonjour Shriya. On peut dire que je suis plus un autodidacte, j’ai quitt√© ma famille √ 15 ans et j’ai √©tudi√© tout en travaillant. J’ai tr√®s t√’t √©t√© passionn√© par l’√©conomie, mais pas l’√©conomie au sens technique du terme mais plut√’t comme un aspect de la vie du monde. J’ai donc fait des √©tudes √ l’universit√© et j’ai pass√© l’agr√©gation et ai √©t√© 1ier √ ce concours. J’ai ensuite √ la fois enseign√© l’√©conomie et fait de la recherche.

J’ai commenc√© tout de suite par l’Inde et la Chine, surtout l’Inde. J’ai vendu ce projet au directeur du centre de recherche, le CEPII. Il m’a regard√© avec de grands yeux car pour lui l’Inde √©tait le pays de la mis√®re. Je venais d’y passer 2 mois avec ma femme pour c√©l√©brer ma r√©ussite √ l’agr√©gation, et j’avais √©t√© surpris par l’√©cart entre l’image de la pauvret√© qu’on vendait en France et ce que j’y ai vu. Pendant 10 ans, j’ai √©t√© √ la fois professeur d’√©conomie et chercheur, passant 6 mois par an en Inde.

IEL : Vous avez travaill√© comme Conseiller Financier √ l’Ambassade en Inde entre 2002 et 2006. Qu’avez-vous fait pr√©cis√©ment ?

JJ Boillot : Un conseiller Financier s’occupe de 2 choses :

-  d’une part, il doit estimer la stabilit√© financi√®re du pays, qu’il n’y ait pas de crise majeure
-  d’autre part, il s’occupe des dossiers bilat√©raux, tout ce qui est convention entre la France et l’Inde. Par exemple, les entreprises ont tr√®s souvent des probl√®mes fiscaux avec les imp√’ts en Inde donc je m’occupais de √ßa.

IEL : Vous avez pass√© de longues p√©riodes en Inde. Vous √™tes-vous compl√®tement immerg√© dans la vie indienne ? Parlez-vous hindi ?

JJ Boillot : Oui tout √ fait car j’ai une fa√ßon de faire l’√©conomie qui n’est pas celle de l’√©conomiste math√©maticien. J’aime bien relier les aspects politiques, g√©opolitiques, sociaux et l’√©conomie. Ma sp√©cialit√© est ce qui s’appelle l’√©conomie du d√©veloppement. Je travaille beaucoup avec les informations statistiques, les techniques √©conomiques et en m√™me temps, je prends mes baskets, mon sac √ dos et je vais voir un peu comment les gens vivent les choses. J’ai pass√© autant d’ann√©es de ma vie en Inde qu’en France au total !

IEL : Vous avez √©t√© dans toute l’Inde ou vous √™tes-vous focalis√© uniquement sur certaines r√©gions ?

JJ Boillot : Non, je suis all√© partout. Par exemple, je n’avais encore jamais √©t√© au Bihar avant 2003. Et je me suis dit : ¬« ce n’est pas possible, c’est une r√©gion importante, on en dit que du mal, il faut aller voir √ßa de plus pr√®s ! ¬ » J’ai pris 15 jours de vacances et je suis parti avec mon sac √ dos et mes chaussures de marche et j’ai sillonn√© tout le Bihar et je suis revenu avec cette id√©e qu’il y a plus de dynamisme √ venir au Bihar que ce qu’on peut dire en ce moment.

IEL : Pouvez nous donner quelques informations sur l’√©conomie indienne de maintenant et les conclusions sur l’Inde en 2025 que vous avez pr√©sent√©es au colloque du 12 Octobre ?

JJ Boillot : L’id√©e est la suivante : je ne suis pas les pronostics qui montrent que l’Inde serait une super puissance √©conomique √ l’horizon de 2025. Pour moi √ßa ne tient pas la route, rien dans les statistiques √©conomiques ne va dans ce sens. Mais on voit bien avec nos amis indiens ou indiens d’origine qu’ils ont cette perception. J’ai donc essay√© de r√©fl√©chir sur ce paradoxe. Il s’explique assez bien : le point de d√©part de l’Inde est tr√®s bas et donc ce pays mettra beaucoup de temps √ √©merger comme une grande √©conomie. Mais il y a une tr√®s grande transformation, le pays conna√ģt de tr√®s grands bouleversements, les m√™mes que connaissent un peu partout les pays en voie de d√©veloppement et qui sont concentr√©s sur des changements majeurs.

Ces changements majeurs sont :

-  1er changement : entre 1 million d’informaticien et 200 millions de paysans, on se dit que ce sont les 200 millions qui comptent et en fait non. On ne parle que du million d’informaticiens car ce sont eux qui sont en train de changer ce pays.

-  Le 2√®me changement majeur c’est l’urbanisation, l’Inde est en train de passer le cap fatidique o√Ļ l’urbain devient la question n¬° 1.

-  Le 3√®me changement c’est la f√©minisation croissante de la classe des salari√©s et √ßa, √ßa bouleverse la soci√©t√© indienne. Le roman d’Abha Dawesar (Baby Ji) est un bon exemple de la fa√ßon dont les femmes vont beaucoup changer l’Inde.

Le 4√®me changement c’est la salarisation. C’est tr√®s important ce changement sociologique. L’Inde va passer d’une majorit√© d’ind√©pendants √ une majorit√© de la population qui est salari√©e. Or ce n’est pas la m√™me chose.

Ce paradoxe de perception d’une Inde qui bouge beaucoup et d’une Inde qui semble ne pas vraiment bouger c’est parce qu’on a cette transformation qui est en train de se produire.

IEL : Admettons que demain M. Manmohan Singh vous appelle pour vous proposer d’√™tre Ministre de l’Economie en Inde, quelles seraient les mesures que vous prendriez en priorit√© ?

JJ Boillot : Ah √ßa s’est vache, car Manmohan Singh, c’est quand m√™me un niveau sup√©rieur ! A titre personnel, et c’est ce que je vais pr√©senter √ Delhi prochainement dans mes conf√©rences, j’ai le sentiment que le probl√®me majeur de l’Inde c’est d’√©viter dans cette grande p√©riode de transformation qu’il y ait un foss√© qui se creuse entre l’agriculture et l’industrie, entre les villes et les campagnes.

Pour √©viter cela, il y a 3 priorit√©s, mais qui sont d’ailleurs celles que prend ou en tout cas d√©clare le gouvernement indien :

-  1√®re priorit√© : l’√©ducation primaire et secondaire : il y a un gros effort √ faire l√ -dessus

-  2√®me priorit√©, li√©e √ la 1√®re : je suis pour la discrimination positive. L’Inde ne pourra trouver des enseignants et professeurs qu’en acceptant de donner l’acc√®s √ ces postes √ des gens dits de basses castes. J’ai visit√© beaucoup d’√©coles o√Ļ il y a un fort absent√©isme des enseignants et quand je les rencontrais, je voyais bien qu’ils ne supportaient pas physiquement les gens du village.

-  3√®me priorit√© : lier l’environnement et le d√©veloppement car sinon on va aller vers de grandes catastrophes.

IEL : √Ä l’inverse, on voit que l’√©conomie fran√ßaise ne va pas tr√®s bien. Quels enseignements pourrait-on tirer de ce qu’il se passe en Inde ?

JJ Boillot : C’est une tr√®s bonne question.

-  La premi√®re chose que j’ai appris de l’Inde et qui est choquante pour un r√©publicain fran√ßais, c’est qu’il faut accepter que dans la libert√© individuelle, il y ait une part d’in√©galit√©. Pour les fran√ßais, l’in√©galit√© est insupportable. C’est adoss√© √ la notion de libert√©. Le probl√®me c’est qu’√ cause de cette conception de la libert√© et de l’√©galit√©, on va vers une soci√©t√© √©galitariste qui ne respecte pas les diff√©rences et les sensibilit√©s des uns et des autres. Et comme on n’arrive pas √ mettre en place cette √©galit√©, il y a de gros probl√®mes sociaux.

-  La deuxi√®me chose, c’est l’esprit d’entreprise. En France, on traite souvent ce sujet sur le plan de la fiscalit√©, disant qu’il faudrait qu’elle soit plus all√©g√©e. C’est possible mais je pense qu’au-del√ de √ßa, l’esprit d’entreprise qu’on retrouve en Inde aujourd’hui est quelque chose d’extraordinaire. Avec tous les probl√®mes et handicap comme l’infrastructure, les indiens y arrivent car il y a une confiance en la capacit√© d’entreprise. Cette confiance est quelque chose qui manque en France.

-  La troisi√®me chose que la France peut tirer de l’Inde, c’est h√©las quelque chose qui l’a attir√© mais qu’elle a compl√®tement oubli√©e, c’est le mouvement Gandhien. La France est confront√©e aux m√™mes probl√®mes que tous les pays d√©velopp√©s, il faut faire la place aux nouveaux √©mergents. Il y a des milliards d’habitants qui veulent avoir des modes de consommation, des niveaux de vie comparables. Et la plan√®te ne peut pas supporter √ßa. Il va falloir trouver des solutions en terme de mode de vie soft. On a l’exemple du v√©lib, c’est un petit exemple, mais √ßa montre qu’on peut tr√®s bien rendre compatible un niveau de vie √©lev√© et des solutions softs.

IEL : Quelle est l’origine et le but de l’Euro-India Economic Business Group que vous avez fond√© ?

JJ Boillot : C’est l’√©nervement, l’agacement quand je suis rentr√© en France en 2006 de voir que l’Inde n’est pas vraiment pr√©sente. Elle est √©clat√©e avec des tas d’associations, divis√©e entre les fran√ßais qui s’int√©ressent √ l’Inde et les indiens d’origine qui retrouvent leurs racines. L’id√©e a √©t√© de ne pas recr√©er quelque chose mais d’√™tre une plateforme o√Ļ se retrouvent toutes ces √©nergies pour cr√©er des synergies.

IEL : Quels sont vos projets √ venir ?

JJ Boillot : Sur le plan professionnel, c’est continuer √ suivre l’Inde, la Chine et l’Afrique. Ce sont les 3 grandes zones du monde qui veulent maintenant avoir une reconnaissance et des niveaux de vie satisfaisants. Sur un plan plus personnel, j’aimerai qu’autour de cette id√©e de cr√©er des synergies, √ la fois la France mais surtout l’Europe - je suis un Europ√©en convaincu - , on puisse cr√©er avec l’Inde une relation forte. Le business pour moi n’est qu’un moyen et non une finalit√©. C’est cr√©er les conditions d’une alliance solide dans les d√©fis des 20 prochaines ann√©es entre l’Inde et l’Europe. On a un premier club qui se cr√©√© √ Delhi, un autre √ Bangalore et j’aimerai qu’on arrive avec l’Angleterre, l’Allemagne et l’Italie √ cr√©er un esprit europ√©en gr√Ęce √ l’Inde finalement.

IEL : Comme vous l’avez mentionn√©, il y a un certain nombre d’associations √ Paris surtout travaillant autour de la culture indienne au travers de divers m√©dias. Avez-vous un message pour elle pour ne pas qu’elles s’essoufflent √ terme et que √ßa aille au-del√ de l’effet de mode ?

JJ Boillot : D√©j√ je m’aper√ßois qu’il n’y a pas que Paris. Il y a beaucoup de choses qui se passent en Province. Il y a le festival de l’Inde de N√ģmes, il y a eu celui de Lille, de Bretagne et on s’aper√ßoit que partout en France, il y a un ensemble de structures, d’associations qui existent en g√©n√©ral autour de 2 composantes :

-  des fran√ßais dits de souche qui ont une attirance pour l’Inde, pas pour l’Inde actuelle mais celle des ann√©es 60 j’ai l’impression, mais qui en germe, ont quand m√™me une certaine vision de la vie sur la plan√®te
-  des gens d’origine indienne qui ne sont pas tr√®s connus en France : des gens qui sont de Guadeloupe, de la R√©union qui commencent √ retourner √ leurs racines.

A Paris, c’est plus important car il y a une concentration en nombre de gens mais si vous regardez le nombre de festivals de l’Inde en France, c’est impressionnant.

Il faut tout d’abord laisser faire ces initiatives mais je pense qu’il faudrait essayer d’atteindre une masse critique dans 2 domaines :

-  m√©dia / communication : aujourd’hui un fran√ßais qui s’int√©resse √ l’Inde finalement il n’a pas de lieu o√Ļ se retrouver. On voit qu’il y a des sites internet, des radios mais pas de lieu r√©el.

-  je pense qu’on ne peut pas avoir une approche de l’Inde de fa√ßon sectoris√©e. Soit la culture, soit le business, soit la danse, etc... Il faudrait cr√©er une synergie entre ces diff√©rentes approches.

Par exemple, il y a un festival de musique carnatique organis√©e par une association qui a fait un tr√®s bon boulot mais il y avait 30-40 personnes. Les gens me disent ¬« oui mais c’est √ßa l’Inde, c’est des petits ruisseaux. ¬ ». Nom, l’Inde c’est aussi surtout les mouvements de foule comme on voit dans les festivals religieux.

Je pense qu’il faut recr√©er en France cette √©nergie qu’on a d√®s qu’on va en Inde, √ßa doit pouvoir se faire. Au Bollywood week, on a pu en voir le d√©but, l’effet Bollywood a commenc√© √ marquer. C’est tr√®s bien mais je pense qu’il y a aussi le risque de construire un mythe, le mythe de l’Inde de Bollywood or c’est juste un divertissement, un r√™ve vendu aux pauvres indiens. En France, on peut quand m√™me aller au-del√ de √ßa. Il y a d’autres cin√©mas, de la musique, de la chanson, de la cr√©ation. Par exemple, j’ai √©t√© surpris de voir √ mon dernier s√©jour √ Delhi de voir du hip hop indien de tr√®s bonnes qualit√©s et qui n’est toujours pas connu.

C’est cette id√©e de mettre l’Inde de demain en France avec toutes ses composantes : Mode, Danse, Litt√©rature, etc...et √ßa c’est un projet super ! Je compte sur vous pour le mettre en place !

IEL : C’est vrai que c’est passionnant et nous allons travailler sur ce projet. Merci Jean Joseph pour cette interview et √ bient√’t !

Propos recueilli le 16 Octobre 2007 par Shriya

Mini biogrphie

Jean-Joseph Boillot est professeur Agr√©g√© de sciences sociales et Docteur en √©conomie. Il a fait une th√®se sur le ¬« mod√®le indien de d√©veloppement depuis 1947 ¬ ».

Il est co-Fondateur du Euro-India Economic & Business Group (EIEBG), membre du comit√© √©ditorial d’Alternatives Economiques, de l’Association France-Union Indienne (AFUI), du Euro-India Center, du groupe Futuribles Asie21 et de Confrontation Europe.

Il a √©crit plus de 20 livres sur l’Asie et l’Union Europ√©enne ainsi que beaucoup d’√©tudes dont :

-  L’√©conomie de l’Inde - √©ditions D√©couverte, octobre 2005
-  L’√©largissement de l’Union europ√©enne, un d√©fi pour tous - La Documentation Fran√ßaise, 2004
-  La sous-traitance des m√©tiers de la finance en Inde, jusqu’o√Ļ ? - Revue d’Economie Financi√®re, Paris, juin 2007


Mots-clťs :


Shriya




Dans la mÍme rubrique :

[18-06-2015] Rencontre avec Faeq Biria ou le Yoga sans frontières
[02-03-2015] Nirmala Gustave, praticienne en sophrologie pour l’éveil du féminin
[08-02-2015] Cedrik Verdure, de l’humour à la sauce indienne
[04-11-2014] Cap Windia ou la réouverture de la mythique route des Indes
[19-05-2014] Interview de Satya Oblette, le mannequin franco-indien aux 1000 et une facettes
[29-04-2014] Interview d’Asha Bhosle, l’une des plus belles voix de l’Inde
[17-04-2014] Rencontre avec Christophe Jaffrelot : décryptage des élections générales en Inde
[02-10-2008] Swamini UMANANDA
[07-07-2008] Douglas Gressieux
[20-05-2008] Kakoli Sengupta
[23-03-2008] Sarva Atma Mithra
[01-03-2008] Poonam Chawla
[09-12-2007] Jean-Joseph Boillot - sp√©cialiste de l’√©conomie indienne
[30-09-2007] Mrs Priti Sanyal - Cultural Attach√©e of the Maison de l’Inde
[30-09-2007] Madame Priti Sanyal - Attach√©e Culturelle de la Maison de l’Inde
[18-08-2007] His Excellency Mr Ranjan Mathai - Ambassador of India in France
[18-08-2007] Son Excellence Monsieur Ranjan Mathai - Ambassadeur de l’Inde en France
[04-06-2007] Laure Moutoussamy
[07-05-2007] Maria Kiran : L’Etoile du Bharata Natyam en France
[06-05-2006] Marlis Ladurée
[10-07-2005] Ashutosh Gowariker

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complťtant le formulaire de contact avec vos coordonnťes.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=75.2920 INR


Inscription ŗ la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer