Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 11:19 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 15:49 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Sri Aurobindo (1872 - 1950)

4 novembre 2004


(JPG)
Sri Aurobindo

Sri Aurobindo est né le 15 aoà»t 1872 àCalcutta, d’une famille aisée. Son nom, "Aurobindo", est la prononciation bengalie du sanskrit aravinda qui signifie "lotus". Son nom complet : Aurobindo Ackroyd Ghose. Il passe le début de son éducation dans une école religieuse pour Européens, puis, lors de ses sept ans, son père médecin l’envoie avec ses frères faire ses études en Angleterre afin d’avoir une éducation occidentale. Il réside alors àManchester.

En 1889, il entre àl’Université de Cambridge grâce àune bourse d’étude de lettres classiques que lui offre la St Paul’s School de Londres. C’est un élève brillant qui aurait pu entrer dans l’administration civile de l’Inde, mais il refuse de participer au concours d’équitation, ce qui l’élimine de fait. Il a un véritable don pour les langues, il parle sept langues étrangères puis apprend sa propre langue, le Bengali. Il écrit très tÃ’t et publie son premier livre Song to Myrtilla en 1895. Ses publications portent sur le yoga, la culture, la sociologie, mais il écrit également des Å“uvres poétiques et dramatiques.

En 1893 il retourne en Inde et entre dans les services administratifs de la principauté de Barodâ, au Gujarat, par la demande du prince de Barodâ qu’il avait rencontré précédemment en Angleterre. En même temps, il devient professeur de français puis d’anglais au collège de Barodâ. Il prend même parfois la direction de l’établissement. C’est àce moment qu’il apprend d’autres langues indiennes et se perfectionne en sanskrit.

En 1906, il quitte Barodâ pour Calcutta afin d’y être directeur du National College du Bengale et s’engage en politique. Il est àla tête du journal Bande Mâtaram (Salut àla Mère Inde) dans lequel il rédige des articles populaires connus de l’Inde. Il devient le représentant du parti nationaliste, il lutte pour l’indépendance de l’Inde contre le gouvernement britannique. C’est un révolutionnaire qui n’use que de non-coopération et résistance passive.

En 1908, il est accusé d’avoir participé àun attentat contre un magistrat britannique et passe un an de prison àAlipore. A son retour il est marqué par de profonds changements. En effet, il se plonge désormais dans la méditation et le yoga. De sa lutte pour la libération de l’Inde, il passe àune philosophie sur l’avenir de l’Homme, l’âge nouveau de l’Esprit et l’apparition d’une espèce nouvelle. Sri Aurobindo dit d’ailleurs : « Ce n’est pas seulement une révolte contre l’empire britannique qui est nécessaire, mais une révolte contre la Nature universelle toute entière  ». Il faut savoir que son enseignement reprend celui des textes sacrés hindous (Védas, Upanishad, Bhagavad Gita) avec une présentation et un langage de son temps. Pour lui le mental est réponse àtout, Aurobindo l’appelle le Supramental. En effet, selon lui les Hommes sont divisés car ne font que voir les apparences. Chaque Homme doit alors faire un travail sur lui-même, notamment par le yoga pour voir plus en profondeur, s’unir avec les autres. Il ouvre ainsi la voie au ‘Yoga Intégral’. Il conçoit ainsi le yoga comme une discipline permettant de reconnaître en soi la vérité de Dieu. La méditation et l’étude des textes sacrés sont aussi àconnaître selon lui. Aurobindo pour sa quête spirituelle et sa pensée philosophique s’est orienté sur trois questions fondamentales : le paradoxe de la vie nationale de l’Inde, le conflit qu’il existerait entre la spiritualité et l’action, et l’évolution de l’Homme. L’éducation àune place primordiale pour lui, celle-ci aussi bien mentale, physique que spirituelle.

Recherché par la police anglaise en 1910 et menacé de déportation, il se cache deux mois au comptoir français de Chandernagor près de Calcutta, avant de partir en territoire français àPondichéry àbord du Dupleix. Il y arrive en 1910 et décide de s’absorber désormais entièrement dans le yoga.

En 1920 on lui propose de reprendre la politique et de présider au Congrès National indien, il s’y refuse. Cependant en 1940 et 1942 il réapparaît pour conseiller les dirigeants du pays d’accepter l’indépendance de Sir Stafford Cripps.

Dès 1926, Sri Aurobindo interrompt tout lien, même avec ses disciples qui avaient pu le suivre, Sri Aurobindo àalors fait vÅ“ux de silence. Il écrit l’Arya, revue de synthèse philosophique ; correspond indirectement avec ses disciples ; et compose un poème épique, Savitri, son dernier ouvrage. Il a également un ashram (créer en 1843) qu’il laisse àMirra Alfassa-Richard, une française d’origine égyptienne, arrivée àPondichéry en 1914. La "Mère", comme on la nomme, poursuit l’Å“uvre jusqu’en 1973, c’est àdire bien après la mort de Sri Aurobindo en 1950 àPondichéry. En 1953, elle crée même le Centre International d’éducation Sri Aurobindo àPondichéry. Le français y est la langue principalement étudiée. En 1968, la "Mère" crée la communauté d’Auroville une cité internationale situé à17 km de Pondichéry. Elle réalise ainsi son rêve de voir un endroit dans le monde où toutes les communautés aussi différentes soient elles puissent se retrouver, être toutes ensemble dans la paix.

Aujourd’hui l’ashram compte environ 2 000 membres venus aussi bien d’Inde que de l’étranger qui dispensent la pensée de Sri Aurobindo et de la "Mère".


Mots-clés :





Dans la même rubrique :

[09-02-2009] SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)
[02-11-2007] SAROJINI NAIDU (1879-1949)
[01-10-2007] Sant Narsinh Mehta (1414-1480)
[15-09-2007] Bankim Chandra Chatterjee (1838-1894), pà¨re du roman indien
[07-08-2007] Ami Parekh ou Bollywood sur glace
[13-07-2007] Narain Karthikeyan, l’Indien le plus rapide
[06-06-2007] SATYAJIT RAY (1921-1992)
[08-05-2007] SANT SURDAS, chanteur-poà¨te médiéval (1478-1583)
[11-03-2007] Salman Rushdie
[18-10-2006] Shivaji, le guerrier marà¢the (1627-1680)
[10-09-2006] A.R. Rahman
[25-05-2006] Amartya Sen à Sciences Po à Paris le 12 mai 2006
[18-03-2006] Pandit Hariprasad Chaurasia
[29-10-2005] Swami Vivekananda (1863-1902)
[15-10-2005] Dr Ambedkar (1891-1956)
[03-07-2005] Shah Rukh Khan
[01-03-2005] Tirouvalluvar
[01-02-2005] Amitabh Bachchan
[01-02-2005] Rabindranath Tagore
[04-11-2004] Sri Aurobindo (1872 - 1950)
[15-10-2004] Indira GANDHI [1917 - 1984]

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=76.6820 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer