Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 07:23 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 11:53 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Tirouvalluvar

1er mars 2005


Tirouvalluvar et son oeuvre universelle

Tirouvalluvar, grand poête tamoul, est né au début de notre ère. Originaire d’une famille de tisserands de Mylapore, village situé près de Chennai, il est connu pour le Tiroukoural, ou le " Saint Kour’al ", précieuse contribution à la littérature tamoule ancienne. A travers un ensemble de 1330 maximes, il livre sa vision de l’art de vivre des Tamouls au début du siècle en s’appuyant sur trois objectifs majeurs de la vie : la sagesse (ou l’épanouissement spirituel), la fortune (ou la réussite matérielle) et l’amour. L’ouvrage reconnu pour sa portée universelle a été traduit en plus de 60 langues dont le latin par Père Constantius Beschi et l’anglais par Révérend G.U. Pope au 17e et 19e siècles.

Aujourd’hui, Tirouvalluvar est vénéré comme un maître au Tamil Nadu, état du sud de l’Inde. Tous les ans au mois d’avril, une grande fête a lieu en son honneur à Mylapore. Le 1er janvier 2000, K. Karunanidhi, ministre du Tamil Nadu, a dévoilé une imposante statue de 133 pieds (44 mètres) représentant Tiruvalluvar à Kanyakumari : la hauteur de la statue représente les 133 chapitres du Tiroukoural. A cette occasion, des artistes ont présenté des tableaux inspirés de l’oeuvre de Tirouvalluvar. Le Saint Koural, ainsi célébré, est transmis de génération en génération.

L’enthousiasme et l’intérêt que suscite une oeuvre datant de plus de 2000 ans s’expliquent par l’universalité et l’actualité de certains sujets traités. Bien que l’ouvrage représente une époque très ancienne, il décrit avec beaucoup de réalisme des situations de la vie quotidienne.

L’ enseignement du Saint Koural : un bref aperçu

Le Saint Koural est un recueil de réflexion philosophique de 133 chapitres comprenant 10 versets (koural) chacun et regroupés en trois parties : l’Arathuppal, la vertu (chap. 1-38), le Portutpal, la fortune (chap. 39-108) et le Kamathuppal, l’amour (chap.109-133). Tirouvalluvar livre des conseils pour avoir une vie harmonieuse ; il s’adresse au genre humain sans distinction de castes ni de classes sociales, et propose des recommandations pour une bonne conduite morale à travers des maximes sur la connaissance de soi, la spiritualité, la prospérité et bien-être, la politique, l’économie, l’amour et les relations humaines.

Il situe chaque chose à sa place, selon un " ordre logique ". Arathuppal, la première partie consacrée à la vertu, débute par des louanges à Dieu et le rôle de la recherche spirituelle pour la libération ultime. L’auteur évoque la grandeur des sages et décrit la vertu comme la voie indispensable pour s’unir à Dieu (verset 32). Il poursuit avec la vie domestique, les obligations familiales, les relations sociales et la communication. Dans le chapitre 11 sur " la gratitude ", il s’exprime ainsi :

" Un service rendu à temps, si petit soit-il, est plus grand que l’univers. " (verset 102)

On retrouve également dans cette partie des paroles universelles sur la conduite morale au chapitre 19 intitulé " la médisance " ; pour appréhender la connaissance de soi et son développement personnel, il faut passer par l’indulgence et le pardon. Dans le verset 190, par exemple, il précise que la prise de conscience de ses propres défauts favorise de meilleures relations avec autrui. Vaincre l’éphémère devient aussi synonyme du bonheur dans la vie quotidienne : au chapitre 36 sur " la perception du vrai ", le poète affirme que la suppression de trois défauts majeurs (le désir, la colère et l’illusion) entraîne la disparition de tous les maux (verset 360).

Portutpal, " le livre sur la fortune " vante la sagesse, la bienveillance, la volonté et d’autres les qualités nécessaires à celui qui doit gouverner son pays en faveur de la justice sociale.

Dans une fine analyse de la vision socio-économique de Tirouvalluvar, Félix Raj, professeur d’économie au collège St Xavier de Calcutta, montre à quel point l’auteur expose des conseils qui sont tout à fait transposables à la vie contemporaine. On reconnaît par exemple, au chapitre 51 (versets 509-510), l’importance des valeurs comme la confiance et la responsabilité dans le choix d’un ministre (ou d’un chef d’entreprise). Au chapitre 68 sur " la manière d’agir ", Tirouvalluvar souligne avec beaucoup de justesse la prévoyance et la motivation, deux éléments capitaux pour la réalisation d’un projet ou la bonne gestion des ressources dans la société. " Agis après avoir mûrement réfléchi sur ces cinq points : l’argent, les moyens, le moment, l’action et le lieu. Ne te lance dans une entreprise qu’après avoir bien considéré le but, les difficultés qu’elle comporte et ce que, achevée, elle peut rapporter de profit " (versets 675 et 676)

Il rappelle également toutes les actions qui peuvent nuire au gouvernement et la puissance et l’harmonie d’un pays découlent de la relation de confiance entre le chef du gouvernement et son peuple.

Pour compléter la description de l’art de vivre des Tamouls au début du siècle, Tirouvalluvar nous donne sa vision des relations du couple dans la troisième partie du Tiroukoural. Kamathuppal, divisé en deux parties, " kalavu ", union secrète ou pré-maritale et " karpu ", vie conjugale, dévoile bien l’évolution de la relation amoureuse. Dans une mise en scène quasi-théâtrale, l’auteur présente un hymne à l’amour - un amour qui nourrit le couple au fil des jours lors des situations qui suscitent des émotions aussi diverses que la jalousie, le désir, la bouderie, l’angoisse, la colère et le plaisir.

Dans " le livre de l’amour ", on retrouve une interprétation symbolique du paysage intérieur des amants. Les chapitres du Kamathuppal se succèdent en chants. Les chants de la " montagne " et du " désert " vont traduire tantôt, les sentiments que suscitent la séduction et de l’union, tantôt les affres de la séparation ; ensuite, les chants de la " forêt " et du " littoral " évoqueront la contemplation et le souvenir dans l’attente et exposeront les tourments de l’absence et la solitude. Et pour finir, les chants des " plaines cultivées " loueront la volupté des disputes et de la réconciliation comme au chapitre 131 sur la " bouderie ", " Sans une querelle (d’amour un peu) prolongée, l’amour serait comme un fruit trop mûr, sans une querelle brève, il serait comme un fruit vert ". (Verset 1306)

Comme le démontre ce verset, un certain réalisme se dégage du Tiroukoural. Tirouvalluvar donne une vision pratique de la vie sous forme de préceptes moraux. Si le lecteur contemporain oublie l’époque révolue des rois et des fortifications, franchit 2000 ans d’histoire et essaie de tendre l’oreille aux vérités éternelles du Tiroukoural, il découvrira une oeuvre poétique d’une grande valeur morale. Plusieurs artistes ont chanté le Saint Koural : Vishwanatha Shastri, grand compositeur du début du 20e siècle, a interprété 41 chansons inspirées du Arathuppal, " livre de la vertu " regroupées dans le Tirukkural Madhura Kirthanai grâce au soutien du Sangita Natak Academy de Delhi. Manickam Yogeswaram, plus proche de nous, a chanté le Tiroukoural en 133 ragas différents. Un disque conçu en 1998 par la Fondation Internationale de la Langue Tamoule aux Etats-Unis, le Tirukkural Isai Malar, Kaamathupal met en scène le " livre de l’amour " à travers 25 chansons lyriques basées sur la musique carnatique et interprétées par deux grandes voix de l’Inde du Sud, S.P. Balasupramanian et Chitra.

A bon entendeur...


Mots-clés :


Pravina Nallatamby (alias Anjali B.)




Dans la même rubrique :

[09-02-2009] SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)
[02-11-2007] SAROJINI NAIDU (1879-1949)
[01-10-2007] Sant Narsinh Mehta (1414-1480)
[15-09-2007] Bankim Chandra Chatterjee (1838-1894), pà¨re du roman indien
[07-08-2007] Ami Parekh ou Bollywood sur glace
[13-07-2007] Narain Karthikeyan, l’Indien le plus rapide
[06-06-2007] SATYAJIT RAY (1921-1992)
[08-05-2007] SANT SURDAS, chanteur-poà¨te médiéval (1478-1583)
[11-03-2007] Salman Rushdie
[18-10-2006] Shivaji, le guerrier marà¢the (1627-1680)
[10-09-2006] A.R. Rahman
[25-05-2006] Amartya Sen à Sciences Po à Paris le 12 mai 2006
[18-03-2006] Pandit Hariprasad Chaurasia
[29-10-2005] Swami Vivekananda (1863-1902)
[15-10-2005] Dr Ambedkar (1891-1956)
[03-07-2005] Shah Rukh Khan
[01-03-2005] Tirouvalluvar
[01-02-2005] Amitabh Bachchan
[01-02-2005] Rabindranath Tagore
[04-11-2004] Sri Aurobindo (1872 - 1950)
[15-10-2004] Indira GANDHI [1917 - 1984]

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=72.2050 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer