Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 00:35 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 05:05 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Le mémorial de Neuve-Chapelle... ou l’histoire d’un sacrifice

4 novembre 2007

11 novembre [1], date charnière de l’histoire européenne... mais également souvenir des souffrances de peuples venus d’ailleurs. La commémoration du sacrifice de ces héros anonymes est une volonté partagée à laquelle Inde-en-Ligne s’associe aujourd’hui.



(JPG)
Le mémorial indien de Neuve Chapelle

Le maréchal Foch [2] déclare en 1927, à l’occasion de l’inauguration du mémorial érigé à la mémoire de tous les soldats indiens tombés sur le front occidental lors de la première guerre mondiale :

« Rentrez chez vous, dans vos lointains baignés de lumière orientale, et clamez bien haut combien vos patriotes ont maculé de leur sang les froides landes nordiques de France et de Flandres, comment ils les ont délivrées, grâce à la vivacité de leur esprit, des griffes de l’ennemi déterminé. Dites à toute l’Inde que nous devons regarder leurs tombes avec la dévotion digne de tous nos morts. Nous chérirons par-dessus tout la mémoire de leurs exemples. Ils nous ont ouvert la voie, c’est eux qui ont fait les premiers pas vers la victoire finale »

Il rappelle ainsi le sacrifice de ces héros anonymes. Le 11 novembre est fortement connoté en France, c’est l’espoir d’une paix durable entre les peuples après quatre années de barbarie. Des millions d’hommes ont péri [3] dont plus de 8000 soldats indiens. Inde-en-ligne profite donc de cette commémoration pour leur rendre hommage et rappeler leur sacrifice.

Dans l’enfer de la guerre

Des vétérans des tranchées comme Henri Barbusse [4] (Le Feu) ou encore Erich Maria Remarque [5] (A l’Ouest, rien de nouveau), ont retracé leur expérience mais il est difficile d’imaginer celle vécue par ceux qui se battaient si loin de leur pays. Afin de mieux comprendre l’impact de ces années d’horreur dans le coeur des Indiens, replongeons-nous quelques instants dans ces années noires.

Depuis juin 1914, la guerre fait rage et embrase toute l’Europe. Début mars 1915, les aviateurs alliés par d’audacieuses prouesses, paralysent toutes les communications téléphoniques allemandes à Menin (en Belgique). En riposte, l’ennemi met avec ses obus Neuve-Chapelle à l’état de ruines. Reprendre Neuve-Chapelle devient alors un symbole pour les alliés. Le 10 mars 1915, les troupes britanniques attaquent dans le secteur. Elles sont aidées dans leur tà¢che par les troupes indiennes. Seize mille soldats Indiens, dont 5 000 ne seront jamais retrouvés, combattent côte à côte.

« EN L’HONNEUR DE L’ARMEE DE L’INDE QUI A COMBATTU EN FRANCE ET EN BELGIQUE, 1914-1918, ET POUR PERPETUER LE SOUVENIR DE SES MORTS AUX TOMBES INCONNUES DONT LES NOMS SONT ICI GRAVES. » [6]

Derrière eux, en souvenir de leur mort, il reste ce mémorial édifié à la gloire des 10 000 disparus. Le terrain sur lequel il a été érigé a été acquis à perpétuité par l’Impérial War Graves Commission [7] . Il est dédié à la mémoire des tués des unités hindoues et particulièrement aux morts qui furent "portés disparus". Il est élevé sur le territoire de la commune de RICHEBOURG. L’endroit était connu en 1915 sous le nom de "PORT-ARTHUR".

Inauguré en 1927 [8], le mémorial célèbre la mémoire des troupes tombées en Artois mais aussi des 210 Indiens morts à Zehrensdorf, au sud de Berlin. Une plaque en bronze a été ajoutée en 1964, dédiée à la mémoire de ces prisonniers.

Afin de mieux appréhender l’histoire de ces hommes hors du commun, sacrifiés pour la liberté, Inde-en-ligne est entré en contact avec deux personnalités du monde de la mémoire.

Douglas GRESSIEUX est l’auteur du fondamental ouvrage Les troupes indiennes 1914-1918 (éditions Sutton, 2007) et Président de l’association « Les Comptoirs de l’Inde ».

Il y a quelque temps, Inde-en-ligne avait présenté l’ouvrage de Douglas GRESSIEUX (Association Les Comptoirs de l’Inde). Rappelons donc ici non pas son objet mais sa genèse.

(JPG)

« L’objectif de l’Association « Les comptoirs de l’Inde » était très simple », nous rappelle M. GRESSIEUX dans un entretien réalisé le 15 octobre dernier. « Il s’agissait de rendre hommage aux Indiens qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale en décrivant les conditions climatique, psychologique, culturelle, religieuse, etc., décrire le contexte de leur arrivée et l’accueil par les Français ». L’ouvrage est un aboutissement : après avoir fait des recherches auprès des Anglais, des Indiens, des habitants des zones dévastées ou lieux de repos des troupes, M. GRESSIEUX s’est penché sur la bibliographie, riche et fournie, de la période mais s’est aussi intéressé aux sources multiples : photographies, cartes postales, documents divers qui ont ainsi pu àªtre acquis par l’association. « L’association s’est constituée une documentation importante sur le sujet [...]. Le travail a été mené sur près de 9 ans. » Une exposition itinérante de 35 panneaux a été réalisée en 1998. En 2007 paraît l’ouvrage pré-cité.

Nous remercions Douglas GRESSIEUX pour sa collaboration et ses précieux renseignements.

Dominique FAIVRE est quant à lui un passionné d’histoire et l’ auteur d’un blog très illustré et documenté.

Différents ouvrages ont apporté une lumière sur leurs conditions de vie, tel celui de Dominique Faivre. Ce livre est tiré d’une exposition très illustrée sur le sort des Indiens pendant cette période (histoire du corps indien en 1914-1915). Cette exposition est de nouveau présentée au public au mémorial entre le 9 et 12 novembre prochain.

L’envie de faire connaître l’effort de guerre des Indiens remonte à la petite enfance pour cet amateur d’histoire. Sa grand-mère a travaillé dans une antenne de l’hôpital de Saint-Venant dont les malades étaient tous d’origine indienne et Dominique Faivre a été très marqué par les discours tenus par son aïeule.

L’objectif de son association est de montrer au grand public, et plus particulièrement aux enfants, les drames qui se sont joués dans cette région dévastée par la Grande guerre. Un premier ouvrage sur les troupes indiennes dans l’Artois, entre 1914 et 1915 (plus spécifiquement sur l’infanterie) a été rédigé entre 2003 et 2005 à partir de documents d’archives britanniques. Une exposition a été montée et présentée à l’occasion du festival Lille 3000 aux Archives départementales du Pas-de-Calais (exposition présentée à Lille, du 20 octobre au 19 novembre 2006). Elle sera de nouveau présentée au public entre le 9 et le 12 novembre de 10 à 17 h à la Salle polyvalente de Neuve Chapelle (rue de la vieille bombe).. Des personnalités sont attendues pour les cérémonies relatives à la signature de l’armistice, le 12 novembre prochain à 16h30, notamment l’attaché militaire de l’Ambassade, le général de brigade Chander PRAKASH.

L’exposition a été présentée pour la 1ère fois à Saint-Venant en novembre 2005 et en novembre 2006 au archives départementales du Nord dans le cadre Lille 3000.

Nous remercions Dominique FAIVRE pour son enthousiasme et pour le temps qu’il a bien voulu nous consacrer.

Infos pratiques

Historial de la Grande Guerre

Ouvert tous les jours de 10h à 18 h ; Fermeture annuelle de la mi-décembre à la mi-Janvier

Chà¢teau de Péronne
B.P. 20063
80 201 Péronne cedex
Tel : (33) 3.22.83.14.18
Fax : (33) 3.22.83.54.18
E-mail : info@historial.org

Mémorial de Neuve-Chapelle

A 5 km sud ouest de Lille Pas de Calais

Bibliographie

BARBUSSE, Henri, Le feu, journal d’une escouade, LgF, 1991.

BECKER (Annette), Oubliés de la Grande Guerre. Humanitaire et culture de guerre 1914-1918. Populations occupées, déportés civils, prisonniers de guerre ; Paris, Noàªsis, 1998.

BECKER (Jean-Jacques). La Grande guerre 1914-1918, Documentation française, 1984.

GRESSIEUX (Douglas), Les troupes indiennes 1914-1918, éditions Alan Sutton, 2007.

REMARQUE, Erich Maria, A l’ouest, rien de nouveau, Editions Livre de Poche, 1973.

Cybérographie

Commonwealth war graves commission Etablissement fondé en 1917, le CWGC rend hommage aux disparus ressortissants du Commonwealth des deux guerres mondiales.

Communauté d’agglomération de l’Artois

Les comptoirs de l’Inde Association créée par les anciens du collège français de Pondichéry et quelques métropolitains en 1992, ayant pour objectif l’introduction à l’Inde dans sa diversité.

Historial de la Grande Guerre Musée et centre de recherche, l’Historial a pour objectif d’assurer la promotion de la recherche historique sur la Première Guerre mondiale.

Institut national de l’audiovisuel, reportage sur le mémorial Reportage diffusé à l’occasion de l’inauguration du mémorial de Neuve-Chapelle.

Mémoire des Hommes (ministère de la Défense) Site destiné à mettre à la disposition du public des bases de données réalisées à partir de la numérisation et de l’indexation des fiches biographiques conservées par le Ministère de la Défense.

Mémorial de Neuve-Chapelle Site réalisé par Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives de la Défense.

Site sur la Première Guerre mondiale Approche de la Grande guerre par photographies et textes.

Les troupes indiennes en France Blog réalisé par Dominique FAIVRE, portant sur les premières années de la Guerre.

Association de Recherches Historiques et Archéologiques Militaires
Son adresse : ARHAM - B.P 32 - 62350 SAINT-VENANT

Voir aussi :

-  Inauguration d’un Mémorial pour les soldats indiens morts pendant la Première et Deuxième guerre Mondiale à Neuve Chapelle en présence du Ministre de la Défense indien.


Mots-clés :


[1] Le 11 novembre 1918, le maréchal Foch signe l’armistice avec Matthias Erzberger, le chef de la délégation allemande.

[2] Ferdinand Foch (1851-1929), maréchal de France, de Grande-Bretagne et de Pologne.

[3] Quelques chiffres : la première guerre mondiale communément appelée « Première guerre mondiale » à fait plus de 9 millions de morts et la France a perdu 1 310 000 hommes.

[4] Henri BARBUSSE (1873-1935). Le feu, journal d’une escouade, Prix Goncourt 1916.

[5] Erich Maria REMARQUE (1898-1970), A l’ouest, rien de nouveau, première édition 1929.

[6] Mémorial de Neuve-Chapelle, in http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/afficheLieu.php ?idLang=fr&idLieu=1233

[7] Imperial War Graves Commission : http://www.cwgc.org

[8] Déclaration du maréchal Foch lors de l’inauguration du mémorial "Les troupes indiennes ont alors été parmi les premières à montrer le chemin d’une offensive victorieuse. Ce n’est que justice qu’un mémorial perpétue les glorieux souvenirs des officiers, de ceux aussi qui n’étaient pas commis, et des Indiens de l’armée britannique à l’endroit même¹, plus tard, une attaque massive des troupes Alliées permit de mettre en évidence la victoire décisive".

Emmanuelle , Sarah




Dans la même rubrique :


Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=75.2920 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer