Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 16:34 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 21:04 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidťos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






SATYAJIT RAY (1921-1992)

UN GRAND NOM DU 7EME ART

6 juin 2007

R√ɬ©compens√ɬ© en 1992 pour une √...‚Äúuvre √ɬ©ternelle par un Oscar et honor√ɬ© du Bharat Ratna, la plus haute distinction indienne, Satyajit Ray est celui qui a fait d√ɬ©couvrir le cin√ɬ©ma indien en Occident. D√ɬ©c√ɬ©d√ɬ© depuis une quinzaine d’ann√ɬ©es, il reste aujourd’hui tr√ɬ®s pr√ɬ©sent dans nos m√ɬ©moires. Alors qu’on vient de c√ɬ©l√ɬ©brer les 60 ans du festival de Cannes, et que le cin√ɬ©ma asiatique, r√ɬ©guli√ɬ®rement repr√ɬ©sent√ɬ© par le cin√ɬ©ma indien, est de plus en plus √ɬ l’honneur sur la sc√ɬ®ne internationale, rendons hommage au premier r√ɬ©alisateur indien √ɬ recevoir un prix au festival de Cannes.

(JPG)

Le cin√©ma d’art : naissance d’une passion

Satyajit Ray est n√© le 2 mai 1921 √ Calcutta dans une famille d’intellectuels bengalis ais√©s. Son p√®re Sukumar Ray, brillant √©crivain et illustrateur meurt lorsque Satyajit Ray est √Ęg√© de deux ans ; malgr√© une enfance solitaire, le jeune Ray va avoir une bonne √©ducation. D√®s l’adolescence, il d√©couvre la musique classique occidentale et la fiction anglaise. Suite √ des √©tudes en √©conomie, il rejoint Santiniketan, l’Universit√© de Tagore pour faire les Beaux-Arts o√Ļ on lui reconna√ģt un talent indiscutable pour le dessin ; toutefois, il ne termine pas ses √©tudes et choisit d’aller travailler comme maquettiste dans une agence de publicit√© avant de devenir directeur artistique. En 1947, il cr√©e la Calcutta Film Society et tr√®s vite, sa passion pour le cin√©ma se r√©v√®le lorsqu’il d√©cide de projeter les films am√©ricains et europ√©ens des cin√©astes comme Capra, Ford, Huston, Wilder et Eisenstein. Il va √©galement √©crire des sc√©narios et illustrer des histoires pour une maison d’√©dition. Une rencontre avec Jean Renoir dans les ann√©es 1948-50 lors du tournage de son film ¬« le fleuve ¬ » √ Calcutta sera capitale pour le d√©marrage de sa carri√®re en tant que r√©alisateur. Influenc√© par l’Ň“uvre du cin√©aste fran√ßais et le n√©or√©alisme italien, il sera particuli√®rement impressionn√© par ¬« Le voleur de bicyclette¬ » de de Sica et ¬« La r√®gle du jeu ¬ » de Renoir. Il tournera plus de quarante films et documentaires dans le m√™me style, en s’√©cartant de Bollywood, cin√©ma populaire indien. Son premier film, inspir√© du roman de Bibluti Bushan Bannerjee ¬« Pather Panchali ¬ » (la complainte du sentier) et sorti en 1956, obtiendra le prix du meilleur documentaire humain au Festival de Cannes. Le monde d√©couvre ainsi non seulement un talentueux cin√©aste mais aussi l’industrie cin√©matographique indienne. M√™me si Satyajit Ray fait √©voluer ses personnages dans un milieu bengali qu’il conna√ģt bien, les th√©matiques exploit√©es demeurent universelles et touchent non seulement la communaut√© indienne mais toute soci√©t√© en proie √ des questionnements profonds concernant les crises sociales et √©conomiques, les relations humaines, l’√©mancipation de la femme, la politique, les conflits entre tradition et modernit√©,...

L’oeuvre de S. Ray - le d√©tail, essentiel et l’ √©motion, authentique

Rien n’est superflu sous le projecteur de Satyajit Ray : le silence communicatif, la trame musicale, le regard vide ou moqueur, le geste maladroit mais provocateur, l’insolence d’un sourire, la main qui tremble,...chaque √©l√©ment est √ sa place et rev√™t une fonction particuli√®re dans un ensemble coh√©rent. L’objectif de la cam√©ra p√©n√®tre l’√Ęme des personnages et nous livre leurs sentiments et leurs pens√©es les plus intimes. L’ensemble des r√©alisations de Satyajit Ray a √©volu√© pendant ses 40 ans de carri√®re. Selon l’analyse de Dilip Basu, historien et biographe de S. Ray, dans les premiers films du cin√©aste, ¬« Pather Panchali ¬ » (1956), ¬« Le salon de musique ¬ » (1958), ¬« Le monde d ‚ÄėApu ¬ » (1959), se d√©gagent une certaine compassion et des fortes √©motions lorsqu’il d√©crit l’histoire de ses personnages dans la soci√©t√© bengalie face √ leur destin pendant l’occupation britannique et l’√©poque post-coloniale. Progressivement ses films vont refl√©ter un certain cynisme dans un contexte de plus en plus politis√©, sujet √ des doutes sur le progr√®s et la modernit√©. Les ann√©es 1960 -70 marqu√©es par des guerres (avec la Chine, le Pakistan et au Bangla Desh), le ch√’mage, les crises √©conomiques, la famine, v√©ritable reflet d’une p√©riode fortement agit√©e, vont se traduire par une ambiance nerveuse et des personnages fragilis√©s en proie au doute dans ¬« Charulata ¬ » (1964), ¬« Tonnerres lointains ¬ » (1973), ¬« Le joueur d’√©checs ¬ » (1977), entre autres. Les ann√©es 80 soul√®vent les questions sur la corruption, la manipulation de la religion, des gens, de la politique et de l’environnement ; on retrouve ces th√©matiques dans ¬« La maison et le monde ¬ » (1984), ¬« L’ennemi du peuple ¬ » (1989) et ¬« Le visiteur ¬ » (1991). Le r√©alisme poignant des films de Satyajit Ray impr√®gne √©galement ses romans et ses nouvelles dont une quinzaine a d√©j√ √©t√© publi√© en langue fran√ßaise : La nuit de l’indigo et autres nouvelles, Les pi√®ces d’or de Jahangir, Deux aventures de F√©louda, Le tigre du Bengale, Bollywood Bombay, etc. Le narrateur √©veille habilement la curiosit√© de son lecteur, l’invite √ accompagner ses personnages dans leurs m√©saventures, le tient en haleine jusqu’√ la fin ; le lecteur demeure parfois d√©sorient√© face √ une issue totalement inattendue, mais combl√© par un r√©cit inoubliable !

La succession de S. Ray ?

La duret√© de la condition humaine d√©crite par S. Ray n’avait jamais √©t√© d√©voil√©e avec autant de r√©alisme dans le cin√©ma indien. Depuis le d√©c√®s du cin√©aste en 1992, Rituparno Ghosh, consid√©r√© comme son h√©ritier, a r√©alis√© deux films un peu dans le m√™me esprit : ¬« Chokher Bali ¬ » (2003) et ¬« Raincoat ¬ » (2004). Il d√©crit la condition de la femme et sa force de caract√®re ; pi√©g√©e dans le filet des relations sociales, elle doit apprendre √ dissimuler ses r√©voltes profondes et ses frustrations quotidiennes. Aishwarya Rai, actrice choisie par R. Ghosh pour les deux films, nous rappelle quelques personnages f√©minins des films de S. Ray comme dans ¬« la D√©esse ¬ », ¬« Charulata ¬ », ¬« La maison et le monde ¬ » et ¬« Tonnerres lointains ¬ ». Rituparno Ghosh prendra-t-il la rel√®ve apr√®s S. Ray ? Il s’agit l√ d’un d√©fi consid√©rable, car Satyajit Ray demeure un des plus grands ma√ģtres du cin√©ma d’art !


Mots-clťs :


Pravina Nallatamby (alias Anjali B.)




Dans la mÍme rubrique :

[09-02-2009] SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)
[02-11-2007] SAROJINI NAIDU (1879-1949)
[01-10-2007] Sant Narsinh Mehta (1414-1480)
[15-09-2007] Bankim Chandra Chatterjee (1838-1894), p√ ¬®re du roman indien
[07-08-2007] Ami Parekh ou Bollywood sur glace
[13-07-2007] Narain Karthikeyan, l’Indien le plus rapide
[06-06-2007] SATYAJIT RAY (1921-1992)
[08-05-2007] SANT SURDAS, chanteur-po√ ¬®te m√©di√©val (1478-1583)
[11-03-2007] Salman Rushdie
[18-10-2006] Shivaji, le guerrier mar√ ¬Ęthe (1627-1680)
[10-09-2006] A.R. Rahman
[25-05-2006] Amartya Sen √ ¬ Sciences Po √ ¬ Paris le 12 mai 2006
[18-03-2006] Pandit Hariprasad Chaurasia
[29-10-2005] Swami Vivekananda (1863-1902)
[15-10-2005] Dr Ambedkar (1891-1956)
[03-07-2005] Shah Rukh Khan
[01-03-2005] Tirouvalluvar
[01-02-2005] Amitabh Bachchan
[01-02-2005] Rabindranath Tagore
[04-11-2004] Sri Aurobindo (1872 - 1950)
[15-10-2004] Indira GANDHI [1917 - 1984]

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complťtant le formulaire de contact avec vos coordonnťes.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=77.5010 INR


Inscription ŗ la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer