Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 16:31 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 21:01 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Rencontre avec Faeq Biria ou le Yoga sans frontières

18 juin 2015

(JPG)

A l’occasion de la journée internationale du Yoga qui sera célébré le 21 juin à partir de cette année , Inde en ligne a rencontré ​​​​​​​​Faeq Biria, disciple de B.K.S Iyengar fondateur et directeur du centre de Yoga Iyengar à Paris. Il nous relate son parcours avec ses maîtres spirituels et sa passion pour le Yoga.


Nous nous retrouvons seuls face au maître dans son bureau au centre Iyengar à Paris. Rien ne laisse transparaître la grandeur du personnage. De petite taille, vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon noir, Faeq Biria est un homme empli d’humilité, et aux manières affables. Une calvitie avancée et des cheveux grisonnants confirment les signes de la sagesse et de la raison. Faeq Biria nous confie en guise d’introduction « Seuls deux hommes ont compté dans ma vie et incarnent à mes yeux des exemples à suivre. Le premier est mon grand-père, la seconde personne n’est autre que B.K.S Iyengar ».

En référence à son grand-père, une pensée soufie calligraphiée en arabe est clouée au mur de son bureau. Cela contraste avec les nombreuses photos de B.K.S Iyengar qui ornent les murs du centre. B.K.S. Iyengar devient ainsi témoin malgré lui de nos échanges, tandis qu’il prend divers postures de yoga. Décédé en août dernier, un autel a été érigé dans le centre.

Sa famille originaire du Caucase russe trouve refuge au nord de l’Iran, où il naît pendant la seconde guerre mondiale. Nourrisson frêle et fragile, son grand-père pourvoit à ses soins. « C’est lui qui a choisi de m’appeler « Faeq » au lieu de Buddha ». La discrétion est de mise dans les pays musulmans où cette famille pratique le bouddhisme. Prénom égyptien, Faeq signifie « l’éveillé ».

Sans origine, ni date de naissance clairement définies, cet homme exceptionnel débute son existence au sein d’une sphère immatérielle et intemporelle. Son éducation très particulière se fait à la maison. Il raconte « mon grand-père m’a enseigné les rudiments du Yoga, les traditions sacrées, la spiritualité mais également les langues pour déchiffrer les textes sacrés et les apprendre par cœur » . Son grand-père lui interdit de prendre des notes. Ce qui a eu pour effet de développer sa mémoire. Parvenu à un âge adulte, on l’encourage à parcourir le monde, afin de visiter des lieux sacrés et d’y rencontrer des Saints. Tel un pèlerin, un bâton à la main, il entreprend un grand voyage mystique.

La perte de son grand-père, n’altère en rien ses pérégrinations à l’étranger. Il termine dans le même temps ses études en pharmacologie, en chimie, en mathématiques, en lettres et en histoire des religions en Angleterre et en France. La France devient chère à son cœur à travers sa littérature foisonnante dont il est friand. Il fait de la France son point de repère entre deux voyages. C’est dans ce pays également qu’il enseigne pendant quelques années la chimie à l’université avant de s’y installer définitivement.

Lors d’une visite à Pune en Inde du Sud, il dit avec émotion : « le destin mettra sur mon chemin un être que je considérerais aussitôt comme mon 2ème Gourou après mon grand-père ». Il s’agit de B.K.S Iyengar. Son aura attire de nombreux élèves venus du monde entier pour y apprendre les rudiments de cette discipline. Afin de devenir maître, l’enseignement et la pratique du Yoga durent 12 longues années. Il incombe aux disciples à la suite de cette formation de transmettre à leur tour les valeurs du Yoga.

Il se voit ainsi confier la mission d’initier à cette discipline des étudiants du monde entier. L’enseignement du Yoga ne connaît pas de frontières. Il part ouvrir des centres en Chine, d’où il revient tout juste, en Russie, au Brésil, en Israël, au Japon ou bien encore aux Etats-Unis.

(JPG)

La pratique du Yoga et le bien-être qu’il procurent sont recherchés et appréciés dans le monde entier. Faeq Biria regrette cependant la vulgarisation de la discipline. « Ça devient trop commercial ». Il nous révèle que l’une de ses anciennes élèves est devenue milliardaire grâce à ses enseignements. Il souhaite davantage d’éthique dans la pratique de cet art, car il redoute les risques de « dilution et de pertes même de l’essence du yoga » . Il explique qu’ « il faut garder ça en dehors des personnes malveillantes ».

Lorsqu’il se déplace à l’étranger, Faeq Biria conserve une hygiène de vie très stricte. Son alimentation reste modeste, saine et naturelle. S’il ne parvient pas à conserver son régime habituel, il opte pour des fruits. De même, qu’il s’abstient de visiter les pays dans lesquels il se rend. « Une fois mon cours terminé, je rentre chez moi ». C’est à dire à l’hôtel. Il explique : « la réponse à un désir engendrerait des milliers d’autres désirs ».

Il avoue toutefois enfreindre cette règle de principe pour deux pays. Lorsqu’il voyage au Japon, il ne fait jamais l’impasse sur 2 temples. « Le temple Meiji-Jingu, sanctuaire du Shintoïsme et le temple d’Asakusa dédié au boudhisme » nous dit-il. Lors de ses déplacements en Israël, il déclare « J’aime me fondre dans le dédale des rues à Jérusalem, un mouchoir de poche, où cohabitent les 3 lieux saints du monothéisme ».

Sri Faeq Biria décide de mener une vie d’ascète, mais son maître spirituel B.K.S Iyengar, en décide autrement. Il prend le soin de le marier à une disciple française qu’il considère comme son propre enfant. Actuellement, Faeq Biria est père d’une fille dont il se dit fier car elle pratique assidûment le yoga.

Pour la journée internationale du Yoga, le 19 juin prochain, il se prépare à donner une conférence au siège de l’UNESCO. Une fois par semaine, il donne également des cours de Yoga aux diplomates officiant au sein de l’UNESCO. Prévoyant de ralentir ses voyages, et de se concentrer essentiellement sur le Centre Iyengar, il conclut en déclarant « Ce sont les pays désormais qui viennent à moi ».

Ses 5 dates clés :

1960 : Décés de son grand-père et premier maître
1967 : Premier voyage en Occident
1978 : Rencontre avec B.K.S Iyengar
1988 : B.K.S. Iyengar lui pose le cordon sacré et il devient officiellement son gourou. Le jour même de son initiation, il le marie à Corinne disciple française.
Août 2014 : Décès de B.K.S Iyengar

En savoir plus

Centre de Yoga Iyengar Paris
35, rue Victor Hugo
75016 Paris

www.sfbiria.com


Mots-clés :


Rim




Dans la même rubrique :

[18-06-2015] Rencontre avec Faeq Biria ou le Yoga sans frontières
[02-03-2015] Nirmala Gustave, praticienne en sophrologie pour l’éveil du féminin
[08-02-2015] Cedrik Verdure, de l’humour à la sauce indienne
[04-11-2014] Cap Windia ou la réouverture de la mythique route des Indes
[19-05-2014] Interview de Satya Oblette, le mannequin franco-indien aux 1000 et une facettes
[29-04-2014] Interview d’Asha Bhosle, l’une des plus belles voix de l’Inde
[17-04-2014] Rencontre avec Christophe Jaffrelot : décryptage des élections générales en Inde
[02-10-2008] Swamini UMANANDA
[07-07-2008] Douglas Gressieux
[20-05-2008] Kakoli Sengupta
[23-03-2008] Sarva Atma Mithra
[01-03-2008] Poonam Chawla
[09-12-2007] Jean-Joseph Boillot - spécialiste de l’économie indienne
[30-09-2007] Mrs Priti Sanyal - Cultural Attachée of the Maison de l’Inde
[30-09-2007] Madame Priti Sanyal - Attachée Culturelle de la Maison de l’Inde
[18-08-2007] His Excellency Mr Ranjan Mathai - Ambassador of India in France
[18-08-2007] Son Excellence Monsieur Ranjan Mathai - Ambassadeur de l’Inde en France
[04-06-2007] Laure Moutoussamy
[07-05-2007] Maria Kiran : L’Etoile du Bharata Natyam en France
[06-05-2006] Marlis Ladurée
[10-07-2005] Ashutosh Gowariker

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=75.3065 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer