Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 17:03 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 21:33 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Siraab, un joyau d’Orient au coeur du 18e arrondissement de Paris

11 juillet 2014


(JPG)

« Il était une fois... »

En Inde ? En Orient ? Dans un pays imaginaire ? Avant même que commence la narration d’Alexia Martin sur fond des joyeux tintements du daf, tout un décor silencieux mais combien éloquent nous invite, jeunes et moins jeunes, à pénétrer une dimension hors temps. Un univers poétique et quasi mystique nous interpelle alors que des yeux avides parcourent une scène haute en couleur. En effet, assis en toute sérénité sur les berges d’une rivière de petits tapis d’orients exposés en demi-lune au sol, cinq artistes parés de beaux costumes semblent figés comme dans une miniature persane ou un kalamkari. D’un moment à l’autre, le décor va s’animer au son des guirlandes d’anneaux métalliques du daf ; la conteuse au regard vif brisera le silence nous relatant une légende sortie de la nuit des temps. Entourée de ses partenaires et vêtue d’une longue robe noire délicatement bordée de motifs aux couleurs de la passion et d’un fichu sur la tête, Alexia trône au centre de la scène. A sa gauche, Audrey Premkumar, enveloppée dans un sari bordeaux et assise en tailleur à côté de son tampura, semble préparer ses vocalises avec recueillement. Maëlle Coulange, la troisième figure féminine est installée à sa droite ; splendide dans son ample tunique rouge et coiffée d’un joli bijou de tête scintillant sur son front, elle attend un signe pour commencer à faire vibrer son oud posé sur ses jambes croisées. A chaque extrémité de la scène, se tiennent Nicolas Derolin et Pejman Tadayon. Nicolas, le percussionniste, s’apprête à donner le rythme avec sa derbouka alors que Pejman, venu de la lointaine Ispahan, donnera une touche quasi mystique au récit d’Alexia avec son ney et ses multiples instruments à cordes.

L’heure s’est figée au bord d’un fleuve. Le spectacle commence avec l’histoire de Zied et de Sherine. Sommes-nous au bord du Gange ? Du Nil ou du Niger ? De l’Amou Daria ou bien sur les rives de la Méditerranée ? Du Bosphore ou du lac de Band-y-Amir aux confins de l’Afghanistan ? Nul ne saurait le dire. Peu importe d’ailleurs, car nous voilà transportés au pays de l’amour universel du bien-aimé et de l’être divin ! Cette tendresse qui ne connaît pas de frontières habite les cœurs purs tout en poursuivant sa route sur un chemin semé d’embûches. Les cinq artistes vont nous faire vibrer chacun à sa façon dans un univers où l’amour teinté de doutes, tantôt envié par des jaloux, tantôt soutenu par le courage et la clairvoyance, finit par triompher. Nous sommes dans un conte aux mille couleurs d’Orient : les djinns du désert deviennent des fées bienfaisantes, quelques miettes d’un gâteau de miel se transforment en festin. Une rose noire tournoie d’ivresse sur scène dans une danse de folie ! Toutefois, en fin de compte, l’apaisement gagne les cœurs tourmentés. Des fleurs de lumière invisibles brodées par milliers semblent défiler sous nos yeux ébahis. Transportés par la magie du conte, nous sommes envoûtés par le souffle langoureux du ney et par les résonances de la darbouka ; lorsque la talentueuse Maëlle fait vibrer les cordes de l’esraj, du saz et de l’oud pour épouser la trame de l’histoire racontée par Alexia et relayée par les chants d’Audrey, la souffrance et le courage de Sherine deviennent émouvants. Au début de l’histoire, Alexia arrête un moment la narration et commence une danse d’inspiration afghane. Audrey l’accompagne avec un chant folklorique en hindi.

« Pyar kahai bairi yeh zamana sajna... » : ces paroles, une véritable prière à l’amant pour lui rappeler sa promesse de ne guère oublier sa fiancée, traduit merveilleusement bien la mélancolie de Sherine languissant après le départ de son bien-aimé Zied. Alexia reprend ensuite le fil du conte le récit et relate les péripéties de Sherine dans sa quête. Soudain, on atteint le clou du spectacle ! Lorsqu’Alexia interprète une danse inspirée des derviches tourneurs, elle part en transe et laisse tomber son fichu avec un calme désarmant, touchant un public complètement subjugué... Les paroles sont mises en musique, les mots deviennent des images fluides sur la scène, l’amour vogue au gré des voiles du bonheur sur ce fleuve animé dans un pays imaginaire ! L’investissement total des artistes emportent le public dans une sorte de transe avec les couleurs entremêlées de la nostalgie et de la joie. Dans la salle, on reprend le refrain du chant de départ, « ah ya lalli » en frappant dans les mains. « Ce que l’œil ne voit pas, le cœur le sait déjà ». C’est ce message fort et plein de philosophie qu’Alexia voudrait faire passer sur ce qui est essentiel dans la vie. Ce conte musical révèle un chemin à suivre aux amants Sherine et Zied, leur donne un conseil judicieux pour trouver le bonheur : il ne faut pas courir après le miroir. Il faut chercher au-delà de l’apparence. Tout est dit dans « Siraab » avec beaucoup de tendresse et d’équilibre. Bravo aux artistes ! « Pure bliss ! », dirait-on en anglais. Et en français, un seul mot suffit : « Sublime ! ».

La genèse d’un conte musical appelé « Siraab »

Quelques jours après le spectacle, Alexia et Audrey ont accepté de nous recevoir pour nous éclairer sur la genèse de leur spectacle. Voici le fruit de ces échanges. Alexia Martin, la réalisatrice du spectacle nous raconte comment elle a trouvé son inspiration dans les œuvres soufies de Rûmi et de Saadi. Marquée par la profondeur du « jardin des roses » du poète persan, elle commence à écrire un conte un jour en prenant le train pour Marseille. Derrière l’histoire d’amour, se cache un message plus profond, la quête de l’essentiel, l’illusion de la séparation. Ce qui compte, c’est la conscience de la présence permanente du bien-aimé dans son cœur à travers un voyage poétique : un thème qui touche tous les âges.

Conteuse mais aussi danseuse, elle souhaite faire partager cette histoire par la mise en scène théâtrale et musicale de son conte en lui donnant une dimension universelle. Nourrie de ses rencontres avec des musiciens arabes, berbères et afghans, elle s’appuie sur son expérience pour préparer le scénario avec Audrey. Elle fait alors la découverte de la musique carnatique et les peintures de Kalamkari, art et musique de l’Inde du Sud. Grâce à ces échanges, elles font ensemble le choix des extraits de chants populaires ou dévotionnels issus des répertoires arabes et indiens. Alexia nous dit que le chant de départ « ya omri » inspiré d’un chant du Zanzibar traduit bien la mélancolie née de l’absence du bien-aimé.

Audrey précise que la musique carnatique permet de véritables échanges avec d’autres musiques ; chantés en plusieurs langues, les textes semblent avoir été choisis pour bien s’accorder à l’intrigue de « Siraab ». Audrey interprète des poèmes du compositeur Tyagaraja qui loue la musique et l’amour du divin. Avec cette musique dévotionnelle, le courage de Sherine, la fiancée partie à la recherche de son bien-aimé, se trouve sublimé lorsque les paroles s’envolent pour toucher les cœurs sensibles.

« Nada lodulai... », Audrey chante chaque vers des poèmes une première fois, puis une deuxième fois pour emmener l’audience avec elle alors que ses doigts frôlent les fils du tampura au rythme du raga kalyaana vasantam... La première représentation de Siraab a eu lieu en février 2014 avec la participation des deux multi-instrumentistes, Maëlle Coulange et Pejman Tadayon. Le 22 juin 2014, Nicolas Derolin viendra compléter le tableau en apportant ses rythmiques d’Egypte et du Maghreb avec ses percussions. C’est ainsi que les cordes du rubab, les battements de la derbouka, les anneaux du daf et le souffle du ney s’accorderont à merveille à la trame de l’histoire et aux paroles chantées en télougou (langue de l’Andhra Pradesh, Etat du Sud de l’Inde), en sanscrit, en dialectes afghans (pachtoune et dari) et en arabe au bord d’un fleuve dont « on a oublié le nom »... L’association de plusieurs talents et d’une expérience d’origine multiculturelle nous livre un conte qui s’écoute, se contemple et se vit à plusieurs niveaux. Actuellement en contact avec des centres culturels en France et en Europe, les artistes envisageraient déjà une programmation prochaine en Normandie et dans d’autres villes européennes par la suite. Souhaitons longue vie à ce conte musical qui vient de voir le jour ! D’où qu’on vienne, des quatre coins de la France, du Maghreb ou des confins de l’Asie, allons admirer ce joyau d’Orient né au cœur du 18e arrondissement de Paris... Il mérite vraiment le détour.

(JPG)


Mots-clés :


Pravina Nallatamby (alias Anjali B.)




Dans la même rubrique :

[13-09-2016] Les Indes, combattantes de la première guerre mondiale
[16-06-2016] Retour sur le festival Bolly Bazaar 2 : une pluie de spectacles Bollywood à Paris
[26-04-2016] Retour sur le salon de l’Inde par l’association Inde Maha France à Bagneux (92)
[01-04-2016] Retour sur le Masterclass ESSEC "Make in India" en présence de l’Ambassadeur de l’Inde en France
[25-01-2016] Rencontre d’un groupe de danse indienne avec la troupe de Bharati 2 aux arènes de Metz
[21-12-2015] Solidarité avec le Tamilnadu et Pondichéry suite aux intempéries
Faites un don !

[15-12-2015] Retour sur la conférence de Nicolas Hulot et de Vandana Shiva sur la désobéissance créatrice
[14-12-2015] Google rend hommage à B.K.S Iyengar
[16-11-2015] Paris Studio 500 avec Kakoli Sengupta
[15-06-2015] Le Vaidya Adwaït Tripathi donne des conseils de longévité lors de son passage à Paris
[04-06-2015] Retour sur le festival Bolly Bazaar
[30-04-2015] Festival de Vaisaki à la Mairie de Paris du 20ème
[17-11-2014] Chaine de Satyamev Jayate en VOSTFR sur Youtube
[12-11-2014] "Happy New Year" à Nancy... comme un air d’Inde en Lorraine
[06-10-2014] Ateliers "Doing Business in India" par l’ESSEC Executive Education
[27-09-2014] Un petit pas vers Mars, un grand pas pour l’Inde
[11-07-2014] Siraab, un joyau d’Orient au coeur du 18e arrondissement de Paris
[07-07-2014] Journée indienne au Solar Decathlon Europe 2014 à Versailles (78)
[08-05-2014] L’Inde s’invite à la Foire de Paris, voyage au cœur de l’événement
[05-03-2014] Le registrar Gandi propose -50% sur l’extension .IN
[23-02-2014] Holi Run Tour 2014
[31-07-2012] Une panne géante d’électricité paralyse le Nord de l’Inde
[28-07-2012] La chaine tamoule Star Vijay en clair sur la Freebox
[21-07-2012] Pranab Mukherjee, nouveau président de la République indienne
[27-06-2011] Un incroyable trésor retrouvé sous un temple
[22-06-2011] Aish est enceinte !
[25-04-2011] Mort du gouru spirituel indien Sathya Sai Baba
[16-04-2011] L’actrice Nandita Das, Officier de l’Ordre national de la Légion d’Honneur
[03-03-2011] Le Gujarat, un Etat indien en plein expansion !
[03-03-2011] Entretien avec François-Xavier Delmas du Palais des thés
[03-03-2011] Bénarès...
[03-03-2011] Du Punjab àSt-Tropez - Sur les traces d’un amour légendaire...
[03-03-2011] Le chant du sabre et du sang de Fathima Bhutto
[24-01-2011] Décès de Pandit Bhimsen Gururaj Joshi
[19-09-2010] Neuf vies
[19-09-2010] DARGAH
[19-09-2010] La cité des empereurs
[15-09-2010] Interview : Sam Pitroda
[15-09-2010] Urgence au Pakistan
[15-09-2010] Rencontre avec Nupur Tron
[15-09-2010] La roupie indienne se dote d’un nouveau symbole
[22-05-2010] L’Inde lance une grande campagne de recensement biométrique
[22-05-2010] L’Inde àCannes 2010
[22-05-2010] Kathleen Scarboro, une américaine àParis qui peint l’Inde
[22-05-2010] AR Rahman, le Mozart de Madras, une légende vivante de la musique indienne
[22-05-2010] Le tigre du Bengale menacé...
[19-05-2010] My name is Khan...plus qu’un film, une leçon de courage...
[19-05-2010] Une allée d’une ville française au nom du Mahatma Gandhi ?
[21-03-2010] La loi sur le quota des femmes votée au Parlement indien
[21-03-2010] Michèle Obama a porté un Prabal Gurung
[21-03-2010] La saison de l’Indian Premier League (IPL) de cricket a démarré
[21-03-2010] Congrès international de l’Indian Today àDelhi
[21-03-2010] Les Adivasi àl’honneur au musée du Quai Branly
[21-03-2010] Rencontre avec Umang Hutheesing - le dernier des Maharajas
[17-03-2010] Les femmes au volant des autorickshaws àChennai
[16-03-2010] My Name is Khan au cinéma le 26 mai

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 28

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change

Warning: file(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/euroToInrRate.php on line 6

Warning: file(http://www.ecb.europa.eu/stats/eurofxref/eurofxref-daily.xml): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/euroToInrRate.php on line 6

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/91993e8b1f90c7c3e47f5af34f250a43/web/euroToInrRate.php on line 9


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer