Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 16:38 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 21:08 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidťos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






Salman Rushdie

Au nom de la liberté

11 mars 2007

Homme de lettres r√ɬ©compens√ɬ© √ɬ plusieurs reprises par des prix litt√ɬ©raires et engag√ɬ© pour la libert√ɬ© d’expression, Salman Rushdie, victime d’une condamnation √ɬ mort, a d√ɬ » vivre en exil pendant plusieurs ann√ɬ©es. Pouvant voyager librement depuis peu, il est r√ɬ©cemment retourn√ɬ© en Inde o√ɬĻ il a affirm√ɬ© son attachement √ɬ son pays natal et vant√ɬ© l’int√ɬ©r√ɬ™t de l’identit√ɬ© multiple. A travers une oeuvre litt√ɬ©raire aux intrigues tr√ɬ®s denses, √ɬ©crite sur un ton parfois cynique, on peut d√ɬ©couvrir des personnages tourment√ɬ©s qui s’interrogent sur des migrations de tout genre lors de leurs qu√ɬ™tes identitaires.

(JPG)

Combat d’un humaniste

N√© le 19 juin 1947 dans une famille musulmane √ Bombay, deux mois environ avant la proclamation de l’Inde ind√©pendante, Salman Rushdie ne cessera d’affirmer son combat pour une autre forme de libert√© : la libert√© d’expression. Tout comme la jeune nation en qu√™te d’identit√©, il trouvera progressivement sa voie au fil des ann√©es pass√©es en Inde, au Pakistan et en Grande Bretagne. Il va d√©couvrir les diverses religions et s’approprier un h√©ritage litt√©raire multiculturel. Citoyen du monde, il devient un √©crivain universel qui n’h√©site pas √ m√™ler la vie de ses personnages √ l’Histoire. H√©ritier d’une tradition culturelle mixte, il s’interroge sur l’exil, l’immigration ainsi que le d√©racinement, la double appartenance culturelle et l’identit√© plurielle. Les ¬« Enfants de minuit ¬ » (1981) son deuxi√®me roman met en sc√®ne Saleem Sinai, jeune Indien musulman en qu√™te de son identit√© ; victime de jeux politiques, migrant entre deux pays avec une double descendance, ce h√©ros en proie √ de profondes incertitudes, √ un v√©ritable combat int√©rieur nous rappelle la lutte de l’Inde, une jeune nation ind√©pendante cherchant √ faire sa place dans le monde, un pays marqu√© par la colonisation, mutil√© par des violences raciales et totalement d√©sillusionn√© par le mythe d’une libert√© nouvellement acquise.

Afin de se lib√©rer de ce genre d’exil int√©rieur et se retrouver malgr√© le chaos socio-politique, S. Rushdie sugg√®re √ son narrateur d’analyser le pr√©sent √ la lumi√®re du pass√© et des √©v√©nements politiques. De nouveau, on retrouve l’Histoire qui aura sa part de responsabilit√© dans le cheminement des personnages d’un autre roman, ¬« Shalimar le clown ¬ » (2005) qui met en sc√®ne non seulement la situation au Cachemire mais √©voque √©galement la p√©riode de l’occupation allemande en France. L’Histoire forge l’identit√© des peuples mais participe aussi √ la construction individuelle de chacun.

Qui dit libert√© en Politique pense √ la libert√© en Religion. Dans ¬« les Versets sataniques ¬ », roman paru en 1989, Salman Rushdie remet en cause certaines convictions culturelles et religieuses, ce qui lui vaudra la col√®re de l’Ayatollah Khomeiny qui proclame une ¬« fatwa ¬ » (condamnation √ mort) contre lui. L’√©crivain ne restera pas dans le silence. Oblig√© de vivre en cachette, mais habit√© par la volont√© d’√©crire, il continue √ pr√©coniser la libert√© d’expression tout en poursuivant sa qu√™te. Il ne cesse d’√©mouvoir son lectorat √ travers des r√©cits riches en idiomes et en r√©f√©rences multiculturels. Il essaie de garder un certain optimisme en pr√’nant les vertus du d√©racinement et du d√©placement culturel. Il faut garder l’espoir malgr√© le conflit avec nos origines, ou parfois un retour impossible au pays ou une appartenance socio-historique difficile √ assumer dans sa terre d’accueil. On peut ainsi suivre les personnages de ses romans √ travers des voyages oscillant entre r√™ve et r√©alit√©, dans des aventures envahies de sentiments contradictoires d’amour et de haine, de doutes et de passion, de pessimisme et d’optimisme. C’est ainsi qu’en 1990, vivant en clandestinit√©, il nous offre ¬« Haroun et la mer des histoires ¬ », un conte pour r√™ver, pour oublier la tristesse ; et, en 1995, dans ¬« Le dernier soupir du Maure ¬ », on ressent la recherche d’une certaine consolation dans un univers rempli de nostalgie, et danns l’√©vocation de la fuite de Moraes, un asthmatique √ la merci du temps, qui ¬« pour pousser son dernier soupir ¬ » va devoir ¬« reprendre son souffle ¬ ».

Message √ l’heure de la mondialisation

2007 : apr√®s 60 ans d’ind√©pendance, l’Inde est aujourd’hui reconnue et admir√©e pour son remarquable progr√®s. A travers une litt√©rature foisonnante, accessible de plus en plus gr√Ęce √ des traductions en plusieurs langues, ce pays nous r√©v√®le des pans entiers de son histoire et de ses r√©percussions douloureuses sur un peuple en proie √ des contradictions. Questions d’une seule nation ou de toute l’humanit√© ?

Salman Rushdie nous apporte des r√©ponses dans une Ň“uvre qui rassemble des v√©rit√©s parfois trop cruelles √ dire mais combien n√©cessaires √ la compr√©hension du monde. Il faut respecter la libert√© sous toutes ses formes. On pourrait consid√©rer que pour se lib√©rer de la peur ou de cette ¬« furie ¬ » destructrice source d’incertitude, de d√©sarroi et de conflits, reconna√ģtre l’autre avec son ¬« coeur hybride ¬ » et son identit√© multiple serait d√©j√ un pas vers un certain apaisement et un meilleur √©quilibre dans le monde.

En d√©couvrant l’Ň“uvre passionnante de Salman Rushdie ou en la revisitant aujourd’hui √ la lumi√®re des √©v√©nements contemporains, √ l’√®re de la mondialisation et des migrations sans limites, chacun pourrait apprendre √ mieux reconna√ģtre son patrimoine int√©rieur et comprendre les richesses d’un tel h√©ritage pluriel !

Anjali B.


Mots-clťs :


Pravina Nallatamby (alias Anjali B.)




Dans la mÍme rubrique :

[09-02-2009] SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)
[02-11-2007] SAROJINI NAIDU (1879-1949)
[01-10-2007] Sant Narsinh Mehta (1414-1480)
[15-09-2007] Bankim Chandra Chatterjee (1838-1894), p√ ¬®re du roman indien
[07-08-2007] Ami Parekh ou Bollywood sur glace
[13-07-2007] Narain Karthikeyan, l’Indien le plus rapide
[06-06-2007] SATYAJIT RAY (1921-1992)
[08-05-2007] SANT SURDAS, chanteur-po√ ¬®te m√©di√©val (1478-1583)
[11-03-2007] Salman Rushdie
[18-10-2006] Shivaji, le guerrier mar√ ¬Ęthe (1627-1680)
[10-09-2006] A.R. Rahman
[25-05-2006] Amartya Sen √ ¬ Sciences Po √ ¬ Paris le 12 mai 2006
[18-03-2006] Pandit Hariprasad Chaurasia
[29-10-2005] Swami Vivekananda (1863-1902)
[15-10-2005] Dr Ambedkar (1891-1956)
[03-07-2005] Shah Rukh Khan
[01-03-2005] Tirouvalluvar
[01-02-2005] Amitabh Bachchan
[01-02-2005] Rabindranath Tagore
[04-11-2004] Sri Aurobindo (1872 - 1950)
[15-10-2004] Indira GANDHI [1917 - 1984]

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complťtant le formulaire de contact avec vos coordonnťes.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=77.5010 INR


Inscription ŗ la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer