Inde en ligne : le portail francophone de l'Inde

Paris
[ 07:21 ]
:: Découvrez l'Inde sous toutes ses couleurs ::
New-Delhi
[ 11:51 ]


Introduction
Histoire
Géographie
Population
Langues
Religions
Politique
Economie
Etats
Littérature
Cinéma
Musique
Cuisine
Médecine
Arts
Danses
Sports
Personnalités
Résumé
Liens


Quoi de neuf


Agenda
Articles
Interviews
Recettes
Vidéos
Parutions


Tourisme


Conseil aux voyageurs
Carnets de route


Contact


Annuaire
Qui sommes-nous?
Liste de diffusion
Contact






SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)

9 février 2009

(JPG)

Grand mathematicien originaire de l’Inde du Sud, Srinivasa Ramanujan se fait reperer au debut du 20e siecle par G.H. Hardy qui l’invite a Cambridge. Pendant plusieurs annees, tous les deux travaillent en etroite collaboration pour avancer sur des recherches tres pertinentes dans le domaine des mathematiques. Srinivasa Ramanujan excelle particulierement dans les nombres, les formules algebriques et les fractions. Une de ses decouvertes sera utilisee pour etablir des records dans le calcul des decimales de "PI".


Né le 22 décembre 1887 dans une famille de brahmanes à Erode dans l’état de Tamil Nadu, le jeune Srinivasa montre son goût pour les mathématiques dès l’âge de sept ans. Excellent élève, il aura une bonne scolarité jusqu’à l’âge de seize ans où il découvre l’ouvrage de G.S. Carr « A synopsis of elementary results in pure and applied mathematics », qui présente une compilation de plusieurs milliers de résultats mathématiques accompagnés de très peu de démonstrations. Dès lors, son intérêt grandit pour cette discipline au détriment des autres matières ; il se fie à son intuition et approfondit ses recherches mais néglige ses études. Une série d’échecs l’empêchera d’avoir accès à une formation universitaire.

Passionné par les mathématiques, Srinivasa Ramanujan prend des notes et cherche des mécènes susceptibles d’être intéressés par ses travaux ; il publie ses premières recherches sur les nombres Bernoulli en 1911 dans le « Journal of the Indian Mathematical Society ». Il obtient l’aide de Ramachandra Rao, mathématicien indien, pour trouver un emploi de fonctionnaire au « Indian Mathematical Society ». En janvier 1913, il attire l’attention de Godfrey H. Hardy qui, reconnaissant son énorme potentiel, l’aide à obtenir une bourse pour aller à Cambridge ; ils travaillent en étroite collaboration pendant plusieurs années. Ils publient une vingtaine d’articles en commun en très peu de temps. Quoiqu’une grande partie des recherches de Ramanujan reste dans l’ombre, certains de ses travaux seront utilisés après sa mort ; par exemple, une de ses découvertes datant du début de 20e siècle sera utilisé à partir des années 80 pour les calculs de décimales de "pi".

Hardy soulignera que les domaines où Ramanujan excelle vraiment sont les nombres, les formules algébriques et la transformation des séries infinies. Le célèbre mathématicien anglais ne cache pas son admiration pour son collaborateur ; pour lui, Ramanujan est doté de qualités remarquables telles que la mémoire, la patience et la puissance de calcul » qui lui permettent d’aboutir à un raisonnement saisissant, « une puissance de généralisation, une intuition de la forme et une capacité à modifier rapidement ses hypothèses ». Toutefois, malgré son talent, Ramanujan reste mal connu car on lui reprochera toujours ne pas avoir maîtrisé la fonction analytique d’un théorème et d’avoir ignoré le rôle de la démonstration. Ce sera la petite faille qui viendra ternir quelque peu le triomphe du jeune mathématicien indien et contribuera en partie à son échec.

Mais selon Hardy, on peut comparer le génie de Ramanujan à celui de Gauss et d’Euler ! Interrogé lors d’une interview, Godfrey H. Hardy dira que sa plus grande découverte en mathématiques était ... Ramanujan, ce jeune et brillant mathématicien indien. Cette affirmation nous permet de mesurer l’ampleur de sa contribution au domaine des nombres, des formules et des théorèmes ! Srinivasa Ramanujan sera en effet élu membre du Collège de la Trinité et également membre de la Société royale de Londres. Malheureusement, ayant une santé fragile, il décède le 26 avril 1920, à l’âge de 33 ans, suite à une grave tuberculose.


Mots-clés :


Pravina Nallatamby (alias Anjali B.)




Dans la même rubrique :

[09-02-2009] SRINIVASA RAMANUJAN (1887-1920)
[02-11-2007] SAROJINI NAIDU (1879-1949)
[01-10-2007] Sant Narsinh Mehta (1414-1480)
[15-09-2007] Bankim Chandra Chatterjee (1838-1894), pà¨re du roman indien
[07-08-2007] Ami Parekh ou Bollywood sur glace
[13-07-2007] Narain Karthikeyan, l’Indien le plus rapide
[06-06-2007] SATYAJIT RAY (1921-1992)
[08-05-2007] SANT SURDAS, chanteur-poà¨te médiéval (1478-1583)
[11-03-2007] Salman Rushdie
[18-10-2006] Shivaji, le guerrier marà¢the (1627-1680)
[10-09-2006] A.R. Rahman
[25-05-2006] Amartya Sen à Sciences Po à Paris le 12 mai 2006
[18-03-2006] Pandit Hariprasad Chaurasia
[29-10-2005] Swami Vivekananda (1863-1902)
[15-10-2005] Dr Ambedkar (1891-1956)
[03-07-2005] Shah Rukh Khan
[01-03-2005] Tirouvalluvar
[01-02-2005] Amitabh Bachchan
[01-02-2005] Rabindranath Tagore
[04-11-2004] Sri Aurobindo (1872 - 1950)
[15-10-2004] Indira GANDHI [1917 - 1984]

Et si vous nous rejoigniez ?

Vous êtes passionné(e) par la culture indienne, vous souhaitez faire partager votre passion à tous les amoureux de l'Inde dans le monde francophone.
Nous recherchons des bénévoles actifs ayant un don pour la plume, des spécialistes de la communication, des web reporters, des développeurs, des graphistes...
Inde-en-ligne.com géré par l'association éponyme oeuvre depuis 2003 à la promotion d'une image novatrice de l'Inde en France entre tradition et modernité.
Si vous souhaitez nous rejoindre, merci de nous faire part de vos motivations en complétant le formulaire de contact avec vos coordonnées.


Google







Google+
Inde en lignesur Google+



Taux de change
1€=72.2050 INR


Inscription à la lettre d'information d'Inde-en-ligne.com



Inde en ligne
Ajouter à vos Favoris


Avec le soutien de
Gandi


© 2003-2015 - INDE-EN-LIGNE.COM ® - Tous droits réservés
Disclaimer